La semaine dernière, The Life Of Pablo, le dernier projet musical de Kanye West, a marqué l’histoire en devenant le premier album, disponible en streaming, à atteindre le statut d’album platinum. Depuis sa sortie en février 2016, TLOP a été écouté plus de 3 milliards de fois. La certification pour la musique en continu est bien différente de celle pour les albums vendus en magasin: 1 500 écoutes = une vente d’album physique. N’oublions pas que lors de sa première semaine de sortie, l’album a été piraté plus de 500 000 fois. Ce qui équivaut à un disque d’or. Un autre trophée.

Voici ce qui est intéressant quand on retire l’aspect physique de l’équation.

Une fois arrivé sur TIDAL, l’album n’était pas tout à fait terminé. Dans les semaines qui ont suivi la sortie, West a ouvertement modifié des paroles, l’ordre des chansons, ajouté et retiré du matériel. Nous pouvons donc comparer TLOP à un produit minimum viable (MVP): une stratégie de développement de produit, utilisée pour de rapides et quantitatifs tests de mise en marché, très populaire dans le domaine de la technologie.

TLOP serait donc le premier album considéré comme logiciel en tant que service (SaaS: software as a service). L’album étant installé sur des serveurs distants plutôt que sur la machine de l’utilisateur ou quelconque format physique. Ce qui offre la possibilité au créateur d’utiliser le feedback et les données afin de modifier son projet dans le but de satisfaire son public cible. (Je ne crois pas que c’était la stratégie de Kanye. Ça me surprendrait énormément. À moins qu’il soit son propre public cible. Plus plausible.)

En faisant de constantes mises à jour en temps réel, Kanye a-t-il tué le concept d’album? Nous a-t-il manqué de respect en nous livrant au départ un projet brouillon? Je ne crois pas!

Peu importe ce qui se passe dans sa tête, il a su utiliser la technologie à son avantage et ainsi ouvrir plusieurs possibilités pour le futur. En 2002, David Bowie prédisait que « la musique allait éventuellement devenir constamment en mouvement, tel un courant d’eau, telle l’électricité. »

La musique enregistrée passe tranquillement d’un concept statique avec l’album physique à un service fluide grâce au streaming.

Les consommateurs recherchent constamment le meilleur service. C’est le défi d’absolument toutes les entreprises de services. Celui-ci doit être amélioré constamment, adapté aux désirs et besoins des consommateurs. Le service évolue.

Est-ce là la vraie proposition unique des Spotify, Apple Music et TIDAL?

Le temps nous le dira!

Kanye West reste un visionnaire et il a provoqué un changement important.

Mais le changement est toujours inconfortable au début.

5 commentaires sur “La musique est-elle rendue un service plutôt qu’un produit?

  1. George Lucas a fait la même chose avec Star Wars. C’est souvent très frustrant pour le fan qui s’approprie une partie de l’oeuvre. Même si Lucas a ben le droit de faire ce qu’il veut avec son oeuvre. La technologie lui permet de voir son film comme une toile, qu’il pouvait modifier en ajoutant des couleurs ou des textures différentes.

    Je crois quand même que c’est un jeu dangereux et que l’artiste peut se perdre là-dedans à trop vouloir modifier.

    1. Votre point est très intéressant monsieur.

      Quand j’ai compris ce que Kanye faisait avec son album, je me suis acheté une version bootleg de la première « version » de son album en vinyle en me disant qu’éventuellement, cette version serait difficile d’accès. J’aime bien me promener entre la version actuelle et celle-ci. Les comparer et parfois ne pas être d’accord avec lui. Ça doit être la même chose pour vous et l’oeuvre de Lucas.

      Quelles étaient vos frustrations par rapport à ses modifications?

      Bien à vous,

      1. J’ai rien contre les améliorations techniques comme pour améliorer des effets spéciaux ou un meilleur mix sonore, mais lorsque des modifications sont faites à des scènes clés d’une oeuvre, ça change la perspective ou la compréhension/interprétation de l’oeuvre.

        Pour Star Wars, on ne compte plus les articles de fans en furi sur la modification du tir d’Han Solo sur le pauvre Greedo. #hanshotfist

        L’édition THX en VHS, qui comprend la dernière version « non modifié » de la trilogie originale, se vend encore très bien sur ebay.

        Pour ma part, je suis habitué à la version DVD de la trilogie originale. C’est celle que j’ai appris par coeur et c’est celle qui me satisfait. D’autres modifications majeures (selon moi) ont été effectués pour la sortie en BluRay. Je ne l’ai jamais acheté malgré une image et un mix sonore supérieur.

        Ce qui est intéressant toutefois c’est qu’une personne qui a commencé à aimer Star Wars avec les BluRay n’ont probablement aucun problème à la regarder. Chose qui est impossible pour moi. Ça doit être la même chose avec TLOP j’imagine. Personnellement, je ne connais que la version disponible sur Spotify et elle me convient amplement.

        Au plaisir de discuter avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *