Nous sommes loin de la réalité du jeune Patrick Fugit dans le film Almost Famous lorsqu’il est question du quotidien du journaliste musical en 2015. Le numérique a su démocratiser la création artistique, mais a aussi influencé le travail des journalistes. Voici une liste de neuf choses que vous ne savez probablement pas, dévoilées par la journaliste Amy Sciaretto.

1- Ils ne sont pas des encyclopédies

Ils sont des spécialistes dans leur domaine et s’y connaissent plus que la majorité des gens, mais attention, ce ne sont pas des cyborgs sans passion, mentionne Amy. Ils aiment parler aux artistes et en apprendre davantage sur ceux-ci comme si c’était la première fois qu’ils entendaient l’histoire. Ne tenez pas pour acquis qu’ils connaissent votre histoire autant que vous la connaissez.

2- Ils ont un agenda

Bien sûr, ils ont un agenda à respecter. Encore plus important, ils ont des dates et des heures de tombées. C’est un facteur que vous devez considérer lors de vos tentatives à les contacter pour une primeur.

3- Ils aiment travailler avec des relationnistes de presse

Les relationnistes de presse sont l’amis des journalistes pour la simple raison qu’ils connaissent les codes du métier. Si vous ne savez pas où investir votre petit budget promo, je vous conseille fortement d’engager une personne qui sait parler aux journalistes. Le retour sur investissement sera énorme pour vous.

4- Ils sont des figures d’autorité 

Aujourd’hui, tout le monde ayant accès à Internet peut mettre en ligne un blogue pour s’exprimer. Tout le monde peut critiquer, mais n’est pas critique qui le désire. Si ces journalistes ont aujourd’hui une colonne dans un média d’envergure, c’est parce qu’ils ont développé la confiance et le respect des lecteurs. Ils ont mérité leur place.

5- Ils ne recherchent pas les entrées gratuites

Des billets gratuits, l’accès aux bands et la chance d’entendre la musique avant tout le monde: les vrais journalistes ne font pas le métier pour ces raisons. Ce sont des conteurs d’histoires avant tout. Si une personne est motivée par ce qui est gratuit, ce n’est pas une journaliste, c’est une groupie.

6- Ils accordent une valeur à ce qu’ils font, c’est pourquoi ils désirent être payés

Écrire gratuitement est une bonne façon de se faire découvrir et de bâtir un lectorat. Par contre, chaque personne avec de l’expérience et une réputation établie mérite d’être payé pour son travail. Le bénévolat diminue la valeur du travail.

7- Ils réussissent à écrire sur un artiste, qu’ils l’aiment ou qu’ils détestent

Lors de la rédaction d’un article, leur opinion est mise de côté. Ils sont effectivement en mesure d’écrire sur un artiste de façon neutre. Ils sont en mesure de raconter une histoire juste, c’est le défi de l’écriture journalistique.

8- Ils s’adaptent aux changements

L’univers médiatique évolue. La presse imprimée disparaît tranquillement et la technique d’écriture a elle aussi changé. Écrire en fonction d’optimiser le SEO n’est pas quelque chose que les journalistes aiment faire, mais les meilleurs l’ont appris en s’en tirent très bien.

9- Ils arrivent à interviewer avec un minimum de préparation 

Comme plusieurs de ses collègues journalistes, Amy peut soutirer le meilleur de l’histoire avec un minimum de préparation. Elle n’écrit pas 20 questions avant de rencontrer les musiciens. Elle trouve trois points spécifiques ayant rapport avec la situation de l’artiste, y ajoute cinq questions et laisse la conversation couler. Elle tient à ce que le lecteur ait l’impression d’avoir une conversation avec son groupe favori.

Maintenant que vous en savez plus sur le métier de journaliste, comment pouvez-vous en tirer avantage?

Texte original d’Amy Sciarretto

 

3 commentaires sur “9 choses que vous devez savoir sur les journalistes

  1. Merci pour cet article.

    Il est souvent difficile de relancer un journaliste après lui avoir envoyé le produit.(cd, mp3 etc)

    Que conseillerais-tu de faire pour ne pas avoir lourd ou insistant?

    Merci

  2. Merci pour l’article !

    Toutefois, concernant le point 5 sur les entrées et autres offres gratuites, il est sans doute à nuancer notamment pour les rédacteurs et contributeurs de blogs qui font leur travail gratuitement, ce genre d’offres est en quelque sorte la rémunération de leur bénévolat.

    En prenant en compte qu’un nombre important de blogs sont arrivés au même stade d’influence que des médias print/web salariant des journalistes (cf le top 100 de Style of Sound paru depuis quelques années qui les référence) également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *