22 raisons pour télécharger de la musique illégalement

par Marc-André Laporte le 07/10/2012 · 10 commentaires

dans Actualité

Pourquoi? Il est important de poser cette question. Pourquoi donc est-ce qu’on ne pose pas assez cette question? On devrait constamment se demander pourquoi ci et pourquoi ça.

Alors depuis plus de dix ans, une importante quantité d’oeuvres se fait télécharger illégalement sur le Web, privant ainsi les artistes d’un revenu qu’il leur appartient, faisant ainsi courir les joueurs dans toutes les directions comme des poules pas de tête.

Toutes les raisons sont bonnes racontent-ils. J’ai donc eu la brillante idée de fouiller le Web pour faire une liste des raisons qu’utilisent ces bandits de la musique. Certaines m’ont fait rire à voix haute d’autres par contre, méritent une sérieuse réflexion.

01- Pour découvrir. On m’a souvent fait payer un album pour seulement trois bonnes chansons. J’ai maintenant une autre option.

02- En lien avec le point 01, les extraits de 30 secondes ne représentent aucunement la totalité de l’oeuvre.

03- Pour économiser mon argent. Les prix sont trop élevés.

04- Je n’ai pas de carte de crédit. Qu’est-ce que je fais?

05- La qualité sonore offerte sur le Web ne mérite pas que je débourse un dollar de mes poches.

06- Je suis impulsif et il est plus rapide pour moi de trouver un album sur les torrents qu’ailleurs sur le Web.

07- J’attends votre album depuis des mois et il se retrouve sur le Web deux semaines avant la date de sortie. Je dois faire quoi d’après vous?

08- Soyons honnêtes : tout n’est pas sur iTunes et sur Bandcamp.

09- L’artiste ne fait pas d’argent. Je vole les maisons de disque et je m’en fou royalement.

10- Je vais voir plusieurs spectacles par année. Souvent grâce à mes découvertes empruntées sur le Web.

11- Avant l’Internet, je me faisais des mixtapes maison sur ma cassette TDK 90 minutes et c’était toléré. C’est simplement une évolution.

12- Le Web c’est la nouvelle radio.

13- Pourquoi je payerais pour les albums de Michael Jackson? Il est mort donc il n’a pas besoin d’argent.

14- Pourquoi je payerais pour les albums de Jay-Z? Il est millionnaire donc il n’a pas besoin d’argent.

15- Il y a 20 ans, j’ai payé pour un vinyle, ensuite vous m’avez fait acheter un CD et maintenant vous voulez que j’achète l’album en format numérique? Je crois avoir assez encouragé l’artiste.

16- Je ne conserve pas la musique très longtemps. Je compare mon utilisation à la librairie publique.

17- Le fournisseur d’accès Internet devrait payer plutôt une partie du montant. Ce qui rendrait le prix d’un album intéressant.

18- Contrairement à voler une pomme dans un marché public, je ne me ferai jamais prendre.

19- Je suis un influenceur. Me « donner » un album en fait vendre plusieurs. Voyez-le comme une stratégie de bouche à oreille.

20- Comme dans le domaine des jeux vidéo et des films, le produit vendu est toujours plus complexe et rend l’utilisation difficile.

21- Je n’ai aucun attachement à l’objet et à la possession de celui-ci.

21- La musique n’est pas une priorité dans ma vie.

22- Tout le monde le fait.

Et bien sur, la liste pourrait continuer encore longtemps.

Amis pirates, vous vous reconnaissez?

Amis musiciens, vous avez des solutions à proposer?

{ 8 commentaires… les lire ci-dessous ouen ajouter un }

Benoit juillet 10, 2012 à 17:37

Il faut aussi prendre en concidération que les consommateurs web le faisait déjà bien avant que l’industrie finisse par suivre. La consommation web ne joint pas la même clientèle que la consommation physique. Un autre truc d’important, c’est que ce si je tappe le nom d’un groupe sur google et que les premiers résultats sont: piratebay, wikipédia et un site russe louche, le blâme va directement à l’équipe de promotion qui ne fait pas sa job au niveau du numérique.

Aussi, si l’industrie prenait compte du téléchargement web illégal comme étant de la consommation dans leurs statistiques, ils se munieraient d’outils pour réellement comprendre les tendances de consommation web, chose que l’industrie tarde à vouloir comprendre. On ne change pas le cap d’une industrie au complet en ne tenant que nos vieilles méthodes d’analyse. Ca prend du sang neuf, des jeunes qui comprennent la façon de consommer des internautes, des gens du web. Ca prend de nouveaux modèles d’affaire. Ca prend une ouverture à la gratuité, comme celle que l’ancienne industrie dinosaures à acceptée lors de l’avénement de la radio, qui était vu comme le tueur de la vente de disque à l’époque, rappelons-le. Bref, Il est temps de se réveiller et d’arrêter de jouer a Snake sur son 386.

Répondre

Guillaume B. juillet 11, 2012 à 08:08

Bonjour,
Musicien moi même, j’ai imaginé me trouver en face d’un individu qui réussirai (l’exploit n’est pas facile tout de même! vous avez fait un best of gratiné) à me sortir autant d’inepties en une seule fois et j’ai donc décidé de commenter et argumenter point par point tous vos numéros !
http://www.guillaumebarraband.com/22-raisons-de-ne-pas-telecharger-illegalement/

Répondre

Loup juillet 12, 2012 à 15:42

Bonjour.
étant musicien, j’ai toujours volé toute ma musique, et donné la mienne. La boucle est bouclée, je gagne ma vie autrement.
Les « artistes » qui se plaignent me font bien rire, ils passent plus de temps à courir après leurs argents qu’a composer..ce n’est pas ça faire de la musique.
MUSIQUE = AMOUR = PARTAGE
Sans partage, personne ne vous écoute, sans blogger, personne ne vous connait, sans youtube, vous n’existez pas, et sans myspace, votre nom de groupe ne sera pas « protéger ». Un conseil aux amis musiciens : penser à donner et à vous montrer avant de penser à recevoir, ça ne marche pas que dans un sens, si nous n’avons pas de respect pour l’auditeur, aucune raison qu’il nous en montre en retour .

Merci pour ce très bon article !

Répondre

JudeLu juillet 13, 2012 à 13:46

Je rejoins un peu Loup ; après tout le site s’appelle Donne ta musique, au moins tu ne te l’as fais pas voler :)
Amis artistes, c’est répété dans de nombreux blogs musicaux : offrez une expérience à l’auditeur et vendez leur autre chose que 3mn30 de musique

Répondre

Carl-Éric Hudon juillet 13, 2012 à 20:36

Je me permets une petite réponse point par point à ces « arguments » que j’ai trop souvent entendus. Même si, moi-même musicien, je donne une partie de ma musique, et même si en tant que consommateur, je dois avouer avoir volé mon lot de musique sur le net, je trouve la plupart de ces justificatifs erronés

Je suis toutefois d’accord que le vieux modèle de l’industrie musicale, autant au niveau international que local, est plus désuet jour après jour. Les nouvelles technologies rendent à peu près inévitable son écroulement total dans un avenir rapproché. Mais, on ne peut pas laisser tout se dérèglementer. Parce qu’au bout du compte, ce qui se produira, ce sera l’appauvrissement encore plus grand des artistes et, par conséquent, de la musique elle-même. Ça, trop peu le comprennent.

01- Donc, si on n’a pas aimé 8 chapitres sur 12 dans un livre, on ne devrait payer que pour 4 chapitres? Si on a adoré les images d’un roman graphique mais pas l’histoire, on fait quoi?

02- Feuilleter rapidement un magazine dans un dépanneur non plus. Consommer du divertissement/de l’art, c’est un « gamble ». Acheter n’importe quoi en fait. Coupe-t-on un steak au magasin avant d’acheter un nouveau set de couteaux?

03- Ça, c’est assez relatif. Oui, c’est trop élevé dans le contexte actuel où, justement, le téléchargement illégal est si facile. Est-ce trop élevé par rapport au coût réel de la création et mise en marché d’un disque? Dur à dire, il y a tellement de paliers dans la mise en marché d’un disque (enregistrement, matriçage, musiciens invités, distribution, engager un spécialiste des réseaux sociaux pour faire notre promo, etc.) Le prix du disque/mp3 sur Itunes est selon moi un des plus gros problèmes de ce débat là. Faut trouver une manière de rejoindre le consommateur.

04- Tu te trouves une carte de crédit. Tu achètes sur Itunes. Ou tu te passes de mp3 et tu retournes au « bon » vieux cd.

05- Pas vrai. Ça dépend de comment ça a été uploadé.

06- Faudrait peut-être que ces personnes commencent par régler leur problème d’impulsivité. « Je suis cleptomane et il est plus rapide pour moi de voler un fruit sur un étalage extérieur que de rentrer dans la fruiterie, faire la file, et payer à la caisse. »

07- T’as un choix. Tu peux attendre. L’album sera encore là dans 5 ans tsé. Tss tss, maudite impatience.

08- Tout n’est pas sur internet non plus. Il y a tant d’archives qui n’ont pas à ce jour été numérisées. You can’t always get what you want.

09- Ça, c’est un raccourci. L’artiste ne fait en effet pas énormément d’argent direct sur la vente de cds, mais il peut en faire un peu. Ceux qui font la piastre, de ce que j’observe, sont souvent plutôt les distributeurs, du moins localement. L’argent, ne l’oublie pas, sert aussi à financer la production des disques (l’équipement, le staff, et oui, les musiciens qui sont payés pour enregistrer, les graphistes qui sont aussi des artistes). La redistribution de l’argent est en effet problématique dans cette industrie, mais on ne peut pas dire que l’artiste ne touche pas un sou.

10- C’est bien ça. Mais faudrait lâcher un jour l’idée que l’artiste fait dont ben de l’argent en spectacle. Ça coûte cher tourner (staff, véhicule, hébergement). Ça brûle l’artiste solide aussi. Et on fait quoi pour les artistes dont l’art n’est pas vraiment présentable en spectacle, ou rentable. Des dommages collatéraux?

11- Vrai, même si l’apparition de la cassette a fait freaker les majors aussi. Mais n’oublions pas, ça prenait au moins 60 minutes faire une cassette, 60 pour une deuxième, et ainsi de suite. La dématérialisation de la musique fait en sorte que ça ne prend que quelques minutes/secondes pour 10000000000000etc copies. C’est pas la même game là.

12- Pas d’accord. La radio est un médium qui s’écoute par bribes. Tu ouvres le poste, tu es entre les mains du dj qui choisit pour toi ce qui va jouer. Tu es passif. Dans le web, tu es actif.

13- Je suis presque d’accord avec celui-là. Ça a coûté cher faire tout le travail autour et la compagnie veut éviter la faillite (bon ok, s’enrichir encore plus, c’est M. Jackson après tout).

14- Tel artiste local doit ben faire 55 000$ par année. Je suis étudiant et j’ai un revenu de 10 000$ par année. Il a moins besoin d’argent que moi.

15- Je suis 100% d’accord avec cet énoncé. J’ignore complètement ce que serait la solution pour ça. Même produit, nouvel emballage/support. On se fait avoir.

16- Existe-t-il un service comme netflix mais pour la musique? Ça serait bien.

17- C’est un excellent point, un point complexe qui, si je ne me trompe pas, a déjà commencé à être débattu en cour. Pour moi, les fournisseurs d’internet existent en grande partie grâce au contenu qu’ils DISTRIBUENT. Va falloir trouver la faille légale dans tout ça pour les faire cracher l’argent, parce qu’il me semble qu’il s’agisse là d’une aberration.

18- Certaines personnes volent des pommes toute leur vie sans jamais se faire prendre. D’autres se font poursuivre pour des milliers de dollars pour avoir télécharger un seul disque. Bonne chance à la personne derrière cet énoncé.

19- Ça, c’est l’argument du pouvoir. Un, qui n’est pas un « influenceur »? Le gars le plus populaire de la cour d’école qui a 40 amis est un « influenceur ». Le gars qui a un blogue avec 218 lecteurs par jours est un « influenceur ». Et si les radios disaient ça à la SOCAN : Pas besoin de payer notre cotisation, nous influençons les gens à respecter le droit d’auteur en achetant des cds.

20- Je dois avouer ne pas comprendre ce point. Le cd est plus dur à utiliser qu’un mp3?

21- Dans ce cas là, tu peux rester avec les mp3. Les acheter sur Itunes mettons.

21- Si ce n’est pas une priorité, on peut donc par conséquent s’en passer non?

22- Tout le monde a déjà jeté ses déchets par terre, tout le monde trompe au moins une fois son/sa partenaire, tout le monde conduit par dessus de la limite de vitesse permise, etc. Un, ce n’est pas vrai, et deux, ce n’est jamais une bonne raison.

Répondre

Maxime Robin juillet 13, 2012 à 21:21

Tellement ce que dis Carl-Éric Hudon. Aussi je ne peux manquer à chaque fois que je l’entend (même de ma bouche vu que j’avais plein d’albums gratuitement quand je travaillais à CHYZ) de pensé qu’il y a une contradiction énorme dans l’énoncé 19. Si la personne est un influenceur vraiment, elle influence les gens à aimer de la musique et par son comportement à NE PAS acheter de la musique. Sinon, comme 90% des gens qui utilisent cette « raison » pour se donner bonne conscience, elle n’est simplement pas un influenceur. D’une manière ou d’une autre, ça ne justifie tellement pas l’acte répréhensible à la base.
Qu’on comprenne bien, je suis vraiment pour la promo et même pour la musique gratuite (Je suis down avec le Bas-Canada et Lawrance Lessig) mais caché ses intérêts personnels avec une simili-éthique comme ça me fait seulement réalisé qu’il y a pleins de mauvaise foi de part et d’autre ici.

Répondre

LostInDigital juillet 19, 2012 à 08:49

Allons-y avec des réponses point par point à ces inepties que l’on entend très (trop) souvent de la part du « grand public ».

01- Pour découvrir. On m’a souvent fait payer un album pour seulement trois bonnes chansons. J’ai maintenant une autre option.

Pour découvrir un album il existe plein de services de streaming, gratuits, qui permettent d’écouter tous les titres et donc de se faire une bonne opinion avant d’acheter / de ne pas acheter.
(deezer, spotify…Etc).
Inutile de télécharger (et encore moins illégalement pour « découvrir »)

02- En lien avec le point 01, les extraits de 30 secondes ne représentent aucunement la totalité de l’oeuvre.

C’est pour cela qu’on les appelle « pré-écoutes ».
Utiliser des services de streaming pour une écoute complète.

03- Pour économiser mon argent. Les prix sont trop élevés.

Dans ce cas n’achetez pas. Personne ne vous oblige à acheter quelque chose que vous ne pouvez pas payer.

04- Je n’ai pas de carte de crédit. Qu’est-ce que je fais?

Vous n’avez pas de carte de crédit….dans quelle partie du monde vivez-vous? Comment payez-vous votre abonnement internet, téléphone…Etc? Comment faites-vous vos courses?
Bullshit.

05- La qualité sonore offerte sur le Web ne mérite pas que je débourse un dollar de mes poches.

De nombreux services proposent le choix entre plusieurs qualités audio, on trouve même de la « haute définition » maintenant (24 bits 96 kHz) sur certains services.

06- Je suis impulsif et il est plus rapide pour moi de trouver un album sur les torrents qu’ailleurs sur le Web.

Allez vous faire soigner, cela relève d’une pathologie (achat impulsif)

07- J’attends votre album depuis des mois et il se retrouve sur le Web deux semaines avant la date de sortie. Je dois faire quoi d’après vous?

Attendez 2 semaines de plus, après tout si vous avez attendu des mois cela ne change rien…

08- Soyons honnêtes : tout n’est pas sur iTunes et sur Bandcamp.

iTunes propose plusieurs dizaines de millions de titres, cela ne vous suffit pas?

09- L’artiste ne fait pas d’argent. Je vole les maisons de disque et je m’en fou royalement.

Faux. Vous volez l’argent dû à l’artiste sur ses royalties (vous volez aussi la maison de disque, l’éditeur, le producteur…etc).

10- Je vais voir plusieurs spectacles par année. Souvent grâce à mes découvertes empruntées sur le Web.

C’est bien. Mais cela ne justifie en rien le téléchargement illégal.

11- Avant l’Internet, je me faisais des mixtapes maison sur ma cassette TDK 90 minutes et c’était toléré. C’est simplement une évolution.

Le droit à la copie privée existe toujours.
Le fait de partager / distribuer / mettre à disposition gratuitement ces « copies » sur les réseaux est illégal.
Car on passe de la sphère privée à la sphère publique (« internet », sites de torrent, p2p…etc).

12- Le Web c’est la nouvelle radio.

Le streaming est la nouvelle radio.

13- Pourquoi je payerais pour les albums de Michael Jackson? Il est mort donc il n’a pas besoin d’argent.

Comme tout artiste, ou plus simplement comme tout être humain, il a certainement des ayant-droits.

14- Pourquoi je payerais pour les albums de Jay-Z? Il est millionnaire donc il n’a pas besoin d’argent.

Et à votre avis comment serait-il devenu millionaire si personne ne payait pour écouter sa musique?

15- Il y a 20 ans, j’ai payé pour un vinyle, ensuite vous m’avez fait acheter un CD et maintenant vous voulez que j’achète l’album en format numérique? Je crois avoir assez encouragé l’artiste.

Personne ne vous a forcé à acheter vinyles, CDs ou téléchargements.

16- Je ne conserve pas la musique très longtemps. Je compare mon utilisation à la librairie publique.

Et donc cela vous donne le droit de télécharger sans payer?
Diriez-vous cela « je ne conserve pas mes livres très longtemps, donc je les vole »

17- Le fournisseur d’accès Internet devrait payer plutôt une partie du montant. Ce qui rendrait le prix d’un album intéressant.

Le fournisseur d’accès internet, comme son nom l’indique, fournit l’accès à internet.
Le reste (l’utilisation que les gens font d’internet ou les services que les entreprises proposent) ne le concerne pas.

18- Contrairement à voler une pomme dans un marché public, je ne me ferai jamais prendre.

Pas sûr, il existe maintenant des moyens de contrôle, certes restreints, mais des personnes se sont déjà fait « prendre » et les conséquences sont lourdes en termes de condamnation.

19- Je suis un influenceur. Me “donner” un album en fait vendre plusieurs. Voyez-le comme une stratégie de bouche à oreille.

? si vous êtes un influenceur vous devez avoir les moyens de payer pour la musique que vous écoutez.

20- Comme dans le domaine des jeux vidéo et des films, le produit vendu est toujours plus complexe et rend l’utilisation difficile.

Faux, les DRM ont quasiment disparu dans le domaine de la musique numérique.

21- Je n’ai aucun attachement à l’objet et à la possession de celui-ci.

Dans ce cas ne téléchargez pas et tournez-vous vers des services de streaming.

21- La musique n’est pas une priorité dans ma vie.

Dans ce cas ne téléchargez pas, personne ne vous y oblige

22- Tout le monde le fait.

Faux.

Répondre

Jeff août 10, 2012 à 16:10

Beaucoup de gens téléchargent parce que les grosses majors abusent, font pression sur les gouvernements pour faire passer des lois en leur faveur. J’achète mes cds ou mp3 si l’artiste est indépendant, si je suis sur que l’argent ira dans sa poche et celle de ceux qui ont vraiment travaillé pour lui. Je ne veux pas acheter un cd des Doors pour financer le prochain lady gaga. Si l’artiste a signé chez sony, virgin ou autre, tant pis pour lui je piraterais sa musique. C’est pas contre lui, mais contre son « patron ».Pareil pour la sacem, cet organisme abuse des auditeurs et des artistes, alors je ne donnerais pas d’argent à quelqu’un qui leur en reversera.
Le piratage à explosé car les gens en ont eu marre des ces industries toutes puissantes qui abusent de leur position. Pirater ces gens la est une façon de leur dire « hé, le monde évolue, ont en à marre d’être pris pour des cons, c’est nous qui vous faisons vivre, ben on a décider d’arrêter. » Du coup certains artistes ont compris, certains producteurs aussi, et des alternatives ont vu le jour, ce n’est pas encore parfait car nouveau, mais ça se met en place. Et ces initiatives qui apporteraient plus d’équité dans le milieu artistique sont souvent contrecarrés par les gros dinosaures de l’industrie qui ne veulent pas admettre que leur modèle est dépassé.
Les pirates ne sont pas entièrement à blâmer, si les artistes aussi de leur côté se mettaient un peu plus à réfléchir sur ce qui pourri l’art en ce moment, les choses iraient plus vite. C’est d’ailleurs le plus souvent les gens qui s’intéressent vraiment à la musique qui piratent, ou téléchargent légalement des artistes qui partagent gratuitement leurs morceaux. Ces deux dernières années, je n’ai quasiment rien téléchargé illégalement tellement le niveau créatif général est bas chez les artistes des majors. Par contre, comme je le disaient, les « vrais » musiciens, ont compris que le partage était la bonne alternative du moment. Et dés qu’un artiste m’a intéressé, Ho, surprise, il « donnait » son album, et c’était souvent bien plus créatifs que le reste car il avait carte blanche sur ses compos (morceaux de 20min, chansons pas forcément « radioformatés » et ce genres de trucs..). Alors les « artistes » virgin, sony, sacem et autre peuvent se plaindre et me sucer l’anus jusqu’à la fin des temps, ils n’auront pas un de mes deniers.

Répondre

Laisser un commentaire

{ 2 rétroliens }

Article précédent :

Article suivant :