musique et marketing - dtm

Nous sommes des passionnés de marketing et de musique, deux domaines en constante évolution. Une nouvelle année vient avec de nouvelles espérances, des concrétisations et une montagne d’essais et erreurs.

Voici donc mes traditionnelles prédictions pour les douze prochains mois.

Plus d’humains, moins d’algorithmes

La curation de contenu fut l’argument majoritaire qu’a fait de 2013 une année exceptionnelle pour Songza. C’est avec une stratégie semblable que Beats Music, offert depuis mardi aux États-Unis, positionne son nouveau service. Nous aimons tous la technologie, mais la technologie n’a pas de goûts musicaux. L’être humain fait confiance à une paire d’oreilles plus qu’à un code binaire et l’année 2014 sera un retour à cette source.

Augmentation du prix des chansons à l’unité

Je ne serais pas surpris de voir passer de 0,99$ à 1,99$ le prix des chansons sur iTunes. À la demande des maisons de disques, les prix varient entre 0,69$ et 1,29$ depuis 2009. L’industrie du single est souvent pointée du doigt pour la baisse des ventes d’albums. Avec les outils de streaming du moment qui font aussi mal aux ventes d’albums, la stratégie de vente une pièce à l’unité le cinquième du prix d’un album bénéficierait aux ventes de celui-ci.

Le streaming est là pour rester et le débat ne sera pas réglé

D’autres créateurs devraient se retirer des services pour les mêmes raisons qu’en 2013. Plusieurs petits groupes inconnus voudront y être en espérant intégrer dans les playlists d’utilisateurs influents. Ces services seront éventuellement vus plus comme des vitrines que des sources de revenus. Les services gratuits pourraient aussi disparaître pour devenir uniquement un service payant après avoir créé une dépendance chez l’utilisateur. (hello Sugarsynch)

Les vidéos influenceront davantage les palmarès

On l’a vu cette année, il y a une corrélation entre les partages de vidéos et l’achat de musique. Attendez-vous à plus de vidéos intelligents, mais aussi à vous faire choquer par la vieille méthode des fesses. À l’autre extrémité, la « vidéo vide » prendra elle aussi de plus en plus de place afin d’augmenter les partages de médias. Viral et encore viral.

Le marketing de contenu

On en parle depuis des années et les entreprises commencent à livrer d’excellentes campagnes depuis quelques mois. Au tour des musiciens de prendre leur part du gâteau. Pas besoin d’être Jay Z et de travailler avec Samsung pour faire du marketing de contenu. Il suffit d’avoir une bonne connaissance dans un autre domaine et de joindre vos projets afin d’atteindre une cible plus vaste avec une campagne qui attrape l’oeil et l’oreille.

Le prix des billets de spectacles continuera à augmenter

Les festivals se portent très bien et plusieurs affichent en quelques heures. Il n’y a aucune raison de soutenir les prix dans ces conditions. Attendez-vous aussi à voir les prix augmenter lors des spectacles de grandes envergures pour compenser les diminutions des ventes de musique. Par contre, le musicien indépendant en période de conquête continuera tout bonnement ses prestations dans les bars du coin.

Mais ce que j’espère surtout pour 2014, c’est de vous voir prendre des risques et oser! Amusons-nous!

 

Un commentaire sur “Musique et marketing: les tendances pour 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *