Ce que je retiens du rapport 2011 de Nielsen & Billboard

par Marc-André Laporte le 01/11/2012 · 1 commentaire

dans Actualité

Le document sur les ventes de musique enregistrées aux États-Unis à été publié sur le Web il y a quelques jours et j’ai eu un plaisir fou à l’étudier. De quelles manières les consommateurs de musique ont-ils consommé en 2011?

 

Il est positif ce rapport.

En haut de page, nous pouvons lire ceci :

 

Les ventes d’albums sont en hausse pour la première fois depuis 2004.

Les ventes numériques de chansons et d’albums atteignent un nouveau sommet.

La vente totale de musique dépasse la marque de 1,6 milliard pour la première fois.

 

Voici ce que j’ai appris.

- Les ventes d’albums ont augmenté de 2010 à 2011, mais les ventes de nouveaux albums, elles, ont diminué. Les ventes de catalogues d’artistes ont quant à elles augmenté de 8,9 %, ce qui explique cette augmentation une fois le calcul effectué. Conclusion : l’argent se retrouve dans le passé et non pas dans l’actuel.

- Les albums de Noël, ça vend énormément. Regroupés, les dix meilleurs vendeurs se sont écoulés à 5,6 millions d’exemplaires.

- En ce qui concerne les vinyles, un excellent album donnera un élan aux parutions antérieures. Bon Iver – Bon Iver, 3e position avec 27 200 copies vendues,  propulse For Emma Forever Ago, qui se retrouve en 7e position avec 16 200.

- 400 albums format vinyle de moins de El Camino des Black Keys ont été vendus, comparativement à leur album précédent Brothers sorti en 2010. El Camino est quant à lui paru en décembre 2011.

- Pink (ou P!nk) est à la 4e position des artistes ayant eu le plus de « airplay » aux États-Unis. Elle n’a pas sorti de nouveau matériel depuis 2008.

- Les gens achètent moins d’albums à Noël, ou les gens achètent tout simplement moins à Noël.

- Dallas est dans le top 10 des meilleurs marchés.

- Aux États-Unis, le country est plus populaire, mais vend moins que le R&B.

Pas si surprenant, mais digne de mention.

- Augmentation des ventes sur tous les supports sauf CD. Celui-ci est en baisse de 5,7 % en comparaison aux chiffres de 2010. Le vinyle, lui, a vu ses ventes augmenter de 36,3 % avec 3,9 millions de ventes, ce qui constitue un record enregistré par SoundScan, et représente le double de l’augmentation des ventes d’albums numériques (17,7%).

- Sony s’approche dangereusement de Universal et de la première position en matière des ventes chez les compagnies de disques.

- Il y a une corrélation évidente entre les ventes d’albums physiques, d’albums numériques et de chansons à l’unité. Elle s’appelle Adele.

- Rien ne pourra jamais déloger Abbey Road des Beatles du sommet des ventes de vinyles.

- À voir la liste d’artistes avec le plus d’écoutes en flux sur le Web, cette nouvelle façon de consommer sa musique était, en 2011, quasi exclusive aux jeunes.

Voilà.

Ces chiffres sont uniquement pour les États-Unis bien entendu. N’empêche qu’ils donnent l’heure juste quant au moyen de consommer la musique.

Suivez le lien pour télécharger le rapport 2011 de Nielson et Billboard en format PDF.

Laisser un commentaire

{ 1 Rétrolien }

Article précédent :

Article suivant :